Fin
Il y a bien longtemps, dans une lointaine contrée, vivait un couple de pauvres fermiers. Ils avaient un petit garçon qu’ils aimaient plus que tout et pour lequel ils s’inquiétaient beaucoup. Celui-ci avait une peur terrible de l’obscurité et ne pouvait dormir sans bougie allumée. Lorsque sa chambre était plongée dans le noir, d’étranges ombres bougeaient dans son placard. Son imagination lui jouait alors des tours, et il voyait des monstres jusqu’au levé du jour. *** Un soir d’orage, après avoir longtemps discuté, ses parents lui annoncèrent avec difficulté : « Nous n’avons plus d’économies, voilà donc la dernière bougie. Utilise là avec parcimonie pour qu’elle puisse t’éclairer encore nombreuses nuits. » L’enfant gagna son lit avec crainte et laissa la bougie éteinte. Puis il attendit pétrifié que la nuit se mette à tomber. Mais une fois ses yeux habitués au noir, il distingua les monstres cachés dans son placard. Complètement démuni, il ne put s’empêcher d’allumer la bougie. La chambre fut alors baignée de lumière et tous les monstres se volatilisèrent. Il n’eut pas le courage de souffler la bougie et la laissa brûler le reste de la nuit. Mais au petit matin, il n’en restait plus rien. *** Il supplia ses parents d’en acheter une nouvelle et les implora de ne pas être cruels. Mais ils lui expliquèrent, le ton un peu sévère : « C’était la dernière bougie, nous t’en avions averti. Tu dois grandir maintenant, et affronter tes tourments » Il alla se coucher, seul et désemparé. Juste avant que la chambre soit plongée dans le noir, l’enfant ferma les yeux aussi fort qu’il le put, croyant sa dernière heure fatalement venue. Mais lorsqu’il ouvrit de nouveau les paupières, la chambre était baignée d’une étrange lumière. Une lueur magique illuminait la pièce, provenant d’une petite chose qui voletait sans cesse. Il comprit hébété, qu’il s’agissait d’une fée. Émerveillé par cette apparition, il l’accueillit comme une bénédiction. En un clin d’oeil, il enferma la fée dans une boîte cartonnée, y fit des petits trous pour qu’elle puisse respirer et lui promit qu’un jour, elle serait libérée. Il put enfin dormir d’un sommeil profond, grâce à la lumière s'échappant de la boîte en carton. Sachant que la fée veillait toujours sur lui, il passa auprès d’elle ses plus belles nuits. *** Un matin, alors que de nombreuses lunes étaient passées, le petit garçon pensa soudainement à nourrir sa fée. Il ouvrit la boîte et regarda à l’intérieur. Ce qu’il découvrit, lui glaça le cœur. À la place de sa fée gisait une bestiole… le corps inanimé d’une petite luciole…. Il ne voulut rien manger et ne dit pas un mot de toute la journée. Le soir, il alla se coucher et attendit patiemment que vienne l’obscurité. Une fois que la chambre fut plongée dans le noir, il alla ouvrir la porte de son placard… Rien… Pas de monstre. Il scruta en détresse chaque recoin de la pièce… Rien. Confus et démuni, il regagna son lit. Les larmes aux yeux et le ventre noué, il réalisa qu’il avait grandi.