Il était une fois, une troupe de cirque composée de sept petites filles, sept petites danseuses, sept petites merveilles. Elles avaient été recueillies par un directeur de cirque dès leur plus jeune âge. Un homme mûr et imposant qui les idolâtrait et les appelait ses petites poupées. Il les formait et les entraînait pour qu’elles soient de parfaites danseuses acrobates. Chacune d’elles travaillait dur pour lui plaire et avoir une chance d’être sa préférée. Mais cela n’intéressait pas la plus petite… Elle était très maladroite et tombait sans cesse, empêchant les autres de bien exécuter leur numéro. À cause de cela, les six petites filles l’avaient surnommée Chiffon et passaient leur temps à se moquer d’elle et à la mettre de côté.
La veille du grand spectacle, le directeur convoqua Chiffon. Il la fit s’asseoir sur ses genoux et lui expliqua que c’était le propre d’une petite fille de savoir danser et que pour lui plaire il fallait qu’elle soit la plus gracieuse. Chiffon acquiesça et voulut partir mais le directeur la retint. Il posa sur elle son regard vitreux. Passa la main dans ses longs cheveux. Chiffon se glaça, et ferma les yeux. *** Cette nuit là, Chiffon ne réussit pas à fermer l’œil. Elle attendit que la troupe soit endormie pour se lever et s’introduire dans la loge du directeur. Elle regarda les costumes, le maquillage, puis son reflet dans le grand miroir. Ses yeux rougis, son visage rond, ses joues roses, ses longs cheveux roux… Ne supportant plus son reflet, elle attrapa un pot de maquillage, et se barbouilla le visage de blanc. Puis saisit la paire de ciseaux posée sur la table et coupa ses longs cheveux. *** Le jour du grand spectacle arriva. Le cirque était plein à craquer et les spectateurs impatients de découvrir ses sept merveilles. Le directeur présenta le spectacle et demanda au public d’accueillir dignement ses petites poupées. Mais lorsqu’elles entrèrent sur scène, elles n’étaient qu’au nombre de six… Les petites filles, étonnées, mais finalement bien contentes, commencèrent leur numéro sans Chiffon. Alors que le spectacle touchait à sa fin, un petit personnage débarqua sur scène. Un personnage, avec des vêtements beaucoup trop grands, des cheveux courts en bataille surmontés d’un chapeau rond, le visage maquillé de blanc, les yeux cerclés de noir et le bout du nez rouge. Le directeur reconnu sur le champ qu’il s’agissait de ses vêtements et qu’ils étaient portés par Chiffon. Il regarda, impuissant, le spectacle se dérouler sous ses yeux. Chiffon se joignit aux petites danseuses. Les imitant et les bousculant, faisant des galipettes et des pirouettes. Rien ne semblait la retenir. Le public tout d’abord étonné, fut ensuite aux anges. Tout le monde éclatait de rire, excepté le directeur et les six petites filles… *** A la fin du spectacle, le directeur, furieux, retrouva Chiffon en loge et lui arracha ses vêtements. Il la traita de moins que rien et l’accusa d’avoir ruiné tout son travail. Il leva la main pour la frapper, sous le regard impassible des six petites filles. Mais il ne put accomplir son geste. Sa main fut retenue par celle d’un homme, se tenant derrière lui. La femme à ses côtés se précipita vers Chiffon pour la relever et l’écarter du directeur. Le couple expliqua qu’ils étaient eux aussi directeurs de cirque, qu’ils avaient beaucoup aimé le numéro de Chiffon et qu’ils voulaient l’embaucher. Pour que le directeur se calme, ils lui proposèrent en échange une forte somme d’argent. Le directeur accepta, pensant avoir fait une bonne affaire. Complétement abasourdie, Chiffon partit avec le couple sans se retourner. Laissant les six petites filles entre les griffes du directeur. Elle rejoignit un des plus grands cirques et devint la première petite fille clown du monde entier.
Fin