Voici l’histoire de Fleurette,
Une jolie petite vachette,
Qui naquit un soir d’été,
Dans une ferme renommée.
 
Sa première nuit sur terre,
Fut auprès de sa mère,
Mais dès que vint l’aurore,
Elle fut trainée dehors.
 
Sa mère eut beau meugler,
Et charger les fermiers,
Cela ni changea rien,
Elle fut emmenée au loin.
 
Florette vécu deux ans,
Dans un compartiment.
Puis fut inséminée,
Par une main gantée.
 
Dans les mois qui suivirent,
Elle se mit à grossir.
Et un matin très tôt,
Elle mit au jour son veau.
 
Elle l’eut à peine léché,
Nettoyé, et aimé,
Que déjà les fermiers,
Lui avaient enlevé.
 
Durant de longues journées,
Elle appela son bébé,
Mais elle mugit en vain,
Jamais il ne revint.
 
Quand son pis fut remplit,
De lait pour son petit,
La traite commença,
Et dura plusieurs mois.
 
Puis, pour encore donner,
De ce lait si prisé,
Elle fut inséminée,
Année après année,
 
Et séparée à chaud,
De chacun de ses veaux,
Pour ne jamais priver,
De lactose les fermiers.
 
Au bout de trois printemps,
De traite et d’épuisement,
Elle fut sans le savoir,
Menée à l’abattoir.
 
Sans un remerciement,
Ni un attendrissement,
Elle fut tuée, saignée,
Découpée et broyée,
 
Avant d’être joliment,
Proposée aux clients,
Dans les supermarchés,
Sous forme de steak haché.
Fin